Make your own free website on Tripod.com
 
Cliquez ici pour une page d'informations personnelles

DERNIERES NOUVELLES

Qui suis-je*Traductions*Articles*Littérature*Créa Web*Ecole

Icône créé par Ffrench Graphics


English version, click here !

English

L'Archer 
d'Or
Magazine
1
 

Ecrivez au magazine !



 
 
 

Edition du
15/22 Février 99

Table des matières :

L'année du lapin

Meet Joe Black

Citations sur
la mort

Chicken Writer

Dernières infos personnelles

L'Archer d'Or
Service Traductions

Articles

Mon C.V.

Histoires Courtes Nouvelles

Créa Web

Ecole
 
 
 
 

L'édition de la quinzaine précédente
 
 

Les anciens numéros

LeNouvel An Chinois

L'année du lapin démarre le
16 février 1999.

Le même jour, une autre grande partie de l'humanité aura la joie de fêter Mardi Gras.

Le Nouvel An Chinois a lieu le premier jour du premier mois lunaire de l'année. La fête se poursuit pendant les trois semaines qui mènent à la nouvelle lune.

Comme dans les autres cultures, le Nouvel An symbolise la fin de l'hiver, le début du printemps. On paye ses dettes, on achète de nouveaux habits, et on nettoie tout de la cave au grenier. Un nouveau cycle débute.

Tous les Chinois vieillissent d'une année le jour du premier de l'an. C'est l'anniversaire de tout le monde.

Des mêts spéciaux sont préparés bien avant la fête, les maisons sont ornées de décorations rouges et oranges, des rouleaux où sont calligraphiés de bons voeux sont accrochés un peu partout : Bonne santé, Bonheur, Bonne Année, Longue vie!

Le jour du premier de l'An, on reçoit la famille et les amis. Les dragons porte-bonheur paradent dans la ville, et entrent dans les maisons et les commerces. Une pétarade interminable retentit à longueur de journée et éloigne les démons.

La légende dit que Bouddha ayant convié  tous les animaux à venir fêter le Nouvel An avec lui, fut surpris de voir que, seules,  douze espèces avaient  répondu à son invitation. Le Seigneur Bouddha décida alors de nommer chaque année du nom de l'une des espèce qui lui avait fait honneur, et il en fit ainsi, nommant chacune dans l'ordre exact où les animaux s'étaient présentés devant lui, le Rat en premier, etc... 

Si, comme Brad Pitt (voir ci-contre) ou moi, vous êtes nés en 1963, alors, vous êtes de l'année du Lapin. Il en est de même si vous êtes nés en 1915, 1927, 1939, 1951, 1975, 1987 par exemple. Parmi les Lapins célèbres, on compte Albert Einstein, Orson Welles, Marie Curie, Neil Sedaka et Francis Ford Coppola, Confucius et Wesley Snipes.

Quelles sont les caractéristiques 
des Lapins?

rabbit.gif (3648 bytes)

Les Lapins sont affectueux, serviables, agréables et conscients de leur apparence, ils aiment les belles choses.

Ils ont tendance à être trop sentimentals et ils font de gros efforts pour éviter tout changement. Ils sont mal à l'aise lors des disputes, et préfèrent de loin une vie calme et paisible--certainement parce qu'on peut les accuser de pleurer trop facilement. C'est leur côté sentimental et charitable qui ressort ainsi. 

De manière générale, les Lapins ont  une personnalité charismatique, ils sont souvent spirituels, orateurs intelligents qui se complaisent à participer à de bonnes discussions. On ne peut toutefois en conclure qu'ils soient querelleurs-- en fait, on peut vraiment leur faire confiance pour assurer le maintien de la paix, même s'ils doivent faire la sourde oreille aux insultes ils feront leur possible pour ne pas se laisser entraîner dans une confrontation plus violente.

Puisque les apparences sont importantes pour eux, les Lapins travaillent dur pour développer leur patrimoine. Ils aiment être en sécurité, aussi considèrent-ils leur "terrier" comme un havre de première importance, qu'ils remplissent de choses magnifiques, car, on le sait, le Lapin est connu pour ses goûts artistiques au dessus de la moyenne. 

Ceux qui emploient des Lapins devraient s'estimer heureux -- les Lapins sont méthodiques et consciencieux et sont excellents en relations publiques. Ils sont nés sous le signe de la vertue et de la prudence, ce qui en fait des employés loyaux et honnêtes, respectés par tous pour leur intégrité.

Malheureusement, cela a un inconvénient. Si le Lapin se trouve en position de force, il exige de ses subordonnés les mêmes qualités. Il se peut également qu'il devienne autoritaire.

Les Lapins se plaisent dans une relation durable, mais ils ne font pas les compagnons les plus fidèles en matière conjugale. Ils s'entendent bien avec la Chèvre, le Cochon, le Serpent et le Boeuf.

Les Lapins devraient à tout prix éviter les Rats et les Coqs, parce que ce sont des signes beaucoup trop frondeurs pour nos lapins, tant épris de quiétude.


Au troisième jour de l'année lunaire, les Chinois célèbrent la "Fête des Lanternes". C'est un moyen de témoigner leur respect aux étoiles.  On suspend des lanternes porte-bonheur dans les entrées des commerces et des maisons. 

 


 
 
Ce que l'on veut souligner, ce n'est pas le fait que la personne soit morte, 
mais c'est qu'elle ait vécu.

William Buchanan, à propos des nécrologies


 





 
 
 

La mort? J'y crois pas, c'est du réchauffé. Je prépare une nouvelle sortie. D'ailleurs, je ne peux pas mourir maintenant -- je viens juste de signer un contrat.

George Burns

CRITIQUE DE FILM 
 

Meet Joe Black
de Martin Brest

Bill Parrish meets death

Tôt ou tard, vous aussi...

Regarde un peu qui 
vient dîner ce soir?

Que cela a été long.... est à peu près tout ce que vous entendrez si vous trainez l'oreille à la sortie du cinéma pour écouter les murmures des spectateurs.

Il a fallu presque trois heures (2 heures 58 secondes pour être exact) pour que Anthony Hopkins rencontre enfin ce qui se cachait derrière Joe Black. 

Si certains films brillent par des dialogues chargés de signification, celui-ci vous frappera surtout par ses silences. L'effet artistique que cela aurait dû produire semble voilé par une mise en scène quelque peu rigoureuse, et on passe de long moments à se demander ce qu'il y a à comprendre, à lire.

L'histoire : La mort prend des vacances

La Mort est là, et elle se donne un nom : Joe Black. Elle arbore en plus un joli visage, celui de Brad Pitt.

La mort s'en vient sur terre attirée par William Parrish. Ce dernier est un magnat de la presse qui a réussi à suivre une voie éthique respectable tout en s'assurant un cheminement  passionnant. Sa vie de famille est également un succès. Sa femme bien-aimée est décédée mais le père est adulé par ses deux filles (Allison et Susan).

La mort est curieuse de connaître la façon dont vivent les humains. Elle souffre de solitude et, alors qu'elle vient pour se saisir de l'âme de William Parrish, elle en profite pour repousser le départ du vieil homme, en retour, William Parrish doit s'assurer que la mort (Joe Black) se divertit. La "faucheuse" prend des vacances.

Au fil du film

La scène la plus remarquable est certainement celle qui a lieu dans les quinze premières minutes du film. Une cascade formidable qui vous frappe en plein coeur. Brad Pitt, qui vient tout juste de rencontrer Susan Parrish dans un snack-bar est percuté par un fourgon, puis une voiture. Le choc est inattendu, rapide et vous laisse avec une question sur les lèvres: Que s'est-il passé?

Mise à part la violence de cette scène, ne vous attendez pas à être secoué de quelque façon que ce soit pendant ce long film. La cadence ralentit dramatiquement, et il faudra, dans de nombreuses scènes,  que vous  tentiez de percevoir les non-dits, de comprendre la signification des regards, de voir plus loin que la simplicité des dialogues etc… Il se pourrait même que vous regrettiez de ne pas être en train de lire le livre, parce qu'il faut parfois faire tant d'efforts pour traduire tout cela. Mais les conversations ne sont pas gratuites, tout a été pesé et on est stupéfait bien des fois, car on juge trop rapidement certaines phrases comme ayant simplement un rôle ornemental.

L'intrigue est plutôt intéressante: un groupe d'homme d'affaires moins scrupuleux que W. Parrish souhaite racheter son groupe, le gourmand bras droit (et futur gendre) du vieillard est leur complice. William Parrish est un homme talentueux, un mélange surprenant de succès, de respect et d'émotion. Il devient la vedette du film avec sa façon bien à lui de communiquer son incertitude: a-t-il vraiment pleinement profité de la vie? Devrait-il avoir peur de ce qui l'attend, ou de ce qu'il laisse derrière lui?

On peut également se divertir en voyant les efforts de la Mort pour tenter de paraître humain, de s'adapter aux découvertes qu'il fait: les portes, les lits, les gens et les sentiments.

Il y a, ne le négligeons pas,  de jolies scènes à l'hopital où une vieille dame créole (Lois Kelly-Miller) reconnaît la Mort pour ce qu'elle est. Leurs échanges de paroles sont poignants et leur complicité, soutenue par le fait qu'ils parlent tous deux le créole, est émouvante.

"On se sent seuls nous-aussi ici-bas. Si on a de la chance, on peut emporter quelques jolies images quand on s'en va" dit-elle.

"Et tu en as, toi,  de jolies images à emmener, petite soeur?"

"Oh, yeah!"

Distribution 

Brad Pitt : Joe Black, la Mort
Anthony Hopkins : William Parrish
Claire Forlani : Susan Parrish
Marcia Gay Harden : Allison Parrish
Jeffrey Tambor : le mari d'Allison, Quincy
Jake Weber : Drew, le bras droit

Ma critique

Brad Pitt présente toujours une vue agréable, peu me contrediront, j'en suis sûre. Je me demande pourquoi les critiques s'épanchent autant sur les ombres bien ajustées qui donnent à son meilleur profil la luminosité parfaite ou sur la scène d'amour où ils tentent de mesurer à quel point l'acteur était ou n'était pas convaincant 
Pour ma part, j'aurais préféré que la scène d'amour soit entièrement absente. Ce film est déjà long,. cette scène s'éternise et on s'ennuie. D'ailleurs, je suis une femme aussi, et non, je ne me suis pas évanouïe en regardant Brad se faire déshabillé, et vous?

En ce qui concerne le rôle de Joe Black, j'ai noté une certaine inégalité dans la façon de jouer. Quelquefois terriblement étrange, et à d'autres moments, parfaitement dans le ton. Mais, il me semble que cela a trait avec le caractère de la mort personnifiée, un peu immature, têtue, mais puissante et "mortelle".

Anthony Hopkins est exactement comme tel qu'on s'y 'attendait. Chargé de passions et d'émotions qu'ils nous joue avec brio. Son personnage est fort et il est facile de s'identifier à lui: un homme qui contemple son passé.

Claire Forlani nous apparaît comme une gentille doctoresse bien sympathique, puisque on ne lui laisse pas trop de place dans ce film. D'ailleurs, on lui a donné une tâche facile, tomber amoureuse de la mort quand il a les traits et le corps de Brad Pitt, mais elle fait quand même de son mieux pour nous prouver que ses sentiments ne sont pas que superficiels et charnels.

En forme de conclusion, laissez-moi vous rappeler que ce film est un remake du film que Mitchell
Leisen a fait en 1934, dont le titre était "Death Takes a Holiday"(La mort prend des vacances).
 

Claire Avril
Pour aller plus loin

http://www.meetjoeblack.com

Citations sur la mort

"C''est un acteur formidable, avec qui il est facile de travailler. Mais sa force a de quoi surprendre. Il semble vraiment relax et cool. 
Mais il ne se laisse emmerder par personne."

Anthony Hopkins parlant de Brad Pitt, au journal "The 
Westchester Journal News"
 
 

Apprends bien ton texte et ne t'entrave pas dans les meubles.

Spencer Tracy


 
 
 

LES DERNIERS FILMS DE BRAD PITT

Joe Black

"Ambrose Chapel,"avec Liam Neeson et Martin
Sheen

"Fight Club,"avec
Ed Norton,
Helena B.Carter
 
 
 
 
 
 

Combien d'acteurs faut-il pour changer une ampoule?

— Cent. Un pour changer l'ampoule, et quatre-vingt dix-neuf pour dire "j'aurais pu le faire"